Commémoration le 7 septembre 2013

   Soucieuse d’apporter sa participation aux commémorations du 220ème anniversaire des Guerres de Vendée, Ghislaine Herbreteau, présidente-fondatrice de l’association « Les Brigands du Bocage », avait décidé d’organiser une série de manifestations dans le Commune de Saint Germain-de-Prinçay, dans le canton de Chantonnay en Vendée

   L’objectif principal était d’honorer la mémoire d’un grand oublié de l’Armée du Centre : Gaspard Bonaventure de Béjarry. Les cérémonies commençaient donc par la pose d’une plaque au logis de Froutin à 14h 45. En effet, Gaspard de Béjarry avait acheté cette propriété, y est mort et a été inhumé dans le cimetière privé. Sur la photo on reconnaît : la présidente, les deux présidents d’honneur Reynald Secher et Henri de Villedieu ainsi que les membres présents de la famille de Béjarry.

   La plaque porte l’inscription suivante : A Gaspard de BEJARRY / 1762-1829 / Chef Vendéen inhumé à Froutin / Les Brigands du Bocage / 7 septembre 2013.

   Les participants se rendaient ensuite, pour 15 h 30, au monument dit du Camp de Roches élevé à l’initiative du Souvenir Vendéen par le Conseil Général de la Vendée. Le monument avait été inauguré le 5 septembre 1997 (200 ans très exactement après la bataille) par Philippe de Villiers et Emmanuel Catta. Une gerbe devait y être déposée par «  les Brigands du Bocage ».

   La photo précédente nous montrait les participants arrivant au monument. Pendant les discours, on reconnaît sur celle-ci, au premier rang de gauche à droite, Daniel Chasserieau Maire de St Germain, Gérard Villette représentant le Président du Conseil Général, Maurice Bedon ancien Conseiller Général, Dominique Souchet Député de la Vendée et Michel Chatry président du Souvenir Vendéen.

   Revenus dans le centre-ville de Saint Germain, les membres de l’association défilaient en cortège dans les rues du bourg derrière les drapeaux vendéens de la Guerre, en direction de l’église où était prévue une messe à 16 h 15.

   Une messe traditionnelle selon le rite dit extraordinaire était célébrée en l’église de Saint Germain-de-Princay par l’abbé Guillaume Loddé Directeur du Collège de l’Espérance à Sainte Cécile.

   A la fin de la messe, Pierre Gréau, historien de la Virée de Galerne, entonnait le Vexillia Regis, le chant des Vendéens de 1793.

   A la suite de cela, tout le monde se rendait à la salle polyvalente de saint Germain à 17 h 30, pour une conférence de Reynald Secher sur le Génocide dont ont été victimes les Vendéens. On reconnaît sur la tribune, de gauche à droite, Daniel Chasserieau Maire, Pierre Gréau conférencier de la Virée de Galerne, Reynald Secher principal conférencier, Ghislaine Herbreteau présidente et Maurice Bedon organisateur de la journée.

Le public attentif pendant les conférences.

 

Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .